vendredi 18 novembre 2011

Zut on va rater l’avion !

Apprendre à vivre au jour le jour, parce qu’on y est tout d’un coup forcé, est une véritable aventure. Une épreuve. Un chalenge. Un combat même. A côté, Koh-Lanta, Pékin express, c’est de « La pouët » comme dirait Mamie Lulu, la maman de mon chéri.
Pourtant, dans bien des pays beaucoup d’hommes vivent comme ça. Au jour le jour. Jour après jour. Fatalité, spiritualité, inutile d’aller chercher plus loin. C’est comme ça. Comme le Cancer. C’est comme ça. C’est là. Faut faire la pause. Faut se soigner. Passer les caps, un à un (l’annonce, le bilan d’extension, les examens plus ou moins faciles mais indispensables). Livrer son corps aux mains des soignants pour mieux le délivrer. Passer les jours. Espérer guérir. Espérer tout court. Tenir.

Mais pour nous, vivre vraiment au jour le jour c’est plus difficile. On aime, et on à aussi besoin de se projeter. D’imaginer l’avenir. De construire son nid, une fois, deux fois, trois fois, même plus parfois.
De la même façon, on éprouve l’envie de s’échapper, de partir en vacances !! Partir parce qu’on pense qu’on l’a mérité (si, si on a bien travaillé) ! Partir parce qu’on est curieux,  parce qu’on veut voir ce qu’il se passe de l’autre coté de la terre… Partir sous l’eau, sur l’eau, partir camper, partir très haut, partir très chaud (sous le soleil).

Voyages...

Après le retour de nos vacances d’été, mon chéri et moi avions pris, ce qui est rare, pas mal d’avance sur nos « projets vacances ». Nous avions donc déjà réservé, ce qui n’est pas si simple, car cela demande un peu de temps, d’énergie, de concentration, de synchroniser tous les agendas (le sien, le mien, les vacances scolaires de ma fille), nos vacances de Noel, et celles de Février.

Pour Noël, nous avions réservé cinq jours de VACANCES à Marrakech. Cinq jours avec ma fille, la fille de mon chéri et moi. Cinq jours pour redécouvrir cette ville et cette région que nous connaissons déjà mais que nous adorons…Cinq jours pour boire du jus d’orange, manger du couscous, s’enfoncer dans les souks, respirer les épices, regarder le croissant de lune au-dessus de la Koutoubia depuis la terrasses des riads en buvant un thé à la menthe avec une corne de gazelle… Sentir les vibrations de la place Jemâa-el-fna… Remonter la vallée de l’Ourika...
Ensuite nous pensions fêter Noël dans la famille de mon chéri (région nantaise), puis celle du père de ma fille (Normandie).

Voilà pour Noel. Et pour février ? Nous avions réservé 12 jours, voyage compris, sur une ile un peu lointaine. Nous avions un peu cassé la tirelire, pensant -mon chéri se levant tous les matins à 3h pour aller animer deux heures antenne à la Maison de la radio- qu’il fallait couper l’hiver. Prendre le soleil. Aller plus loin...

Ensuite, mais ma fille est encore un peu jeune pour cela, nous voulions partir au Costa-Rica, découvrir la faune et la flore…Bref.

Annulation voyage…

La semaine dernière j’ai appelé les deux agences de voyages. Nous avons tout annulé. Certains voyages seront remboursés, nous avions pris une assurance annulation (si ma fille avait l’appendicite ou une bricole du genre...). Pour le Maroc, pas de bol, pas d’assurance, c’est de notre poche.

La maladie bouscule tout. Elle fonce comme une boule dans un jeu de quille. Sème la pagaille, le désordre. Alors à soi, à nous, de tous reconstruire. Autrement.

D’accord, les vacances, ce sont un peu des « soucis de luxe ». Mais quand même. C’est bon à prendre non !?
Oui peut-être un petit coup de blues ce soir. Triste de ne pas décoller cette année. Triste de ne pas faire découvrir à ma fille, en âge de comprendre d’autres modes de vie…

Mon chéri lui dit que : "nous voyagerons deux fois plus l’année d’après". Je l’espère. Je me sens aussi tellement coupable de leur imposer un rythme que nous n’avions pas choisi.

Mais la vie est ainsi. Imprévue. Toujours imprévue.

Alors comme je n’aime pas finir sur une note trop mélancolique, deux petites photos de vacances...




 Ma fille à la plage...



Plein soleil à Marrakech... 



video
Sortir du nuage...            
A très vite,
CC

PS : Si vous avez des idées, des bons plans week-ends en France…Même Orléans, Châteauroux, Vierzon, Reims, ou Lille feront l’affaire (!!!) N’hésitez pas... Ou de bonnes lectures en poche.... Pour  apprendre à s’évader… Autrement. 

6 commentaires:

  1. monter en haut de la tour montparnasse..un vendredi, il y a 3 semaines tout juste.. mon dernier plus beau souvenir d'évasion..et en plus tu connais celui qui à les clés pour monter la haut!!!(regardes il est tout près de toi!!) d'énormes bisous à vous 3!!(CLAIRE)

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Bon alors là tu tombes bien, je suis une véritable agence de voyages !
    Manger des gaufres au caramel au beurre salé à St Martin en Ré et pédaler à travers les marais salants jusqu'au phare des Baleines; Manger une pizza chez Marcel dans les petites ruelles du port de Cassis; marcher sur les remparts de St Malo jusqu'au coucher du soleil, traverser la baie en bateau jusqu'à Dinard; faire les premières traces dans un tapis de neige vierge; s'inviter chez un hôte troglodyte, flâner sur les bords de Loire... Aller respirer la myrte et se saouler de paysages en Corse... La France est un véritable coffre aux trésors et parfois même 2/3 jours suffisent pour s'enivrer ! Allez Hissez haut matelot !
    (Ou alors, bien sûr : Londres & Bruxelles à portée de rails, ou Amsterdam madame !) etc, etc.......

    RépondreSupprimer
  4. 'Le parfum' de Patrick Süskind, pour un voyage olfactif. Même sur moi, qui ne sens jamais rien, ça a été très efficace! Bon, il est vrai que le sous-titre est 'histoire d'un meurtrier' et l'intrigue inclue parfois un peu de violence. Mais ce que j'en retiens surtout ce sont ces descriptions vachement bien ficelées, et comme j'adore tout ce côté 'découverte anthropologique des êtres humains' j'ai aimé cette découverte d'un personnage dépourvu de tout sens du bien et/ou du mal et que l'on peut si facilement détester tout en étant admiratif du don dont il est le possesseur.
    Sinon, pour voyager sans bouger de son canapé, il y a tous les "J'irai dormir chez vous..." et "J'irai dormir à Hollywood".
    Ou alors il y a Lille, une heure de train, c'est rien! Et puis ici on à des chocolats chauds à tomber par terre... A manger avec une gaufre bien sûr!
    Des bisous - Lily

    RépondreSupprimer
  5. http://vagabond.fr/news pour suivre les aventure d'Eric, France et leurs deux petites filles sur Vagabond, le voilier des glaces. Une aventure joyeuse, glorieuse et humble, pour nous ébouriffante. Cette année ils hivernent en famille à Ellesmere, une grande île de l'océan Arctique, la plus au nord de Archipel arctique canadien.
    Humeur vagabonde assurée ;)

    RépondreSupprimer
  6. La Baule et La Guitterie vous tendent les bras... Y a plus ka !!!!
    Je vous embrasse tous les 3
    Betty

    RépondreSupprimer